Rocket links Bing
mardi , 11 mai 2021

Archives des mots-clés : Télécommunication

Côte d’Ivoire : Voici comment contrôler votre consommation après chaque appel

Dans le souci, d’assurer la transparence dans la facturation des services de communication, l’ARTCI (Autorité de Régulation des Télécommunications en Côte d’Ivoire) a exigé aux opérateurs du pays, de fournir un résumé aux abonnés après chaque appel.

Désormais après chaque communication, les abonnés auront la possibilité de recevoir un message les notifiant de la durée de leur communication, la facturation ayant été appliquée, ainsi que leur consommation donc le crédit restant.
Ainsi, les opérateurs Orange, Moov, MTN et Comium sont tenus de communiquer la procédure d’accès à ce service à leurs abonnés.Cette mesure fait référence l’article 14, 7, 4 du 12 mars 2014 comme mentionné dans les cahiers de charge des opérateurs.

Conformément à ce même cahier de charge, l’accès à ce service de contrôle de la consommation est entièrement gratuit. Pour l’activer, les abonnés auront simplement à effectuer une souscription. Découvrez dans le tableau ci-dessous, la procédure d’activation ainsi que celle de désabonnement au service chez les quatre opérateurs de Côte d’ivoire.

Resumé-Appel_ARTCI-Phonerol

Télécommunications en Côte d’Ivoire — Le comparatif Mars 2015

Le secteur des télécommunications est en Côte d’Ivoire, l’un des secteurs les plus concurrentiels. Avec six opérateurs qui se partagent un marché en pleine expansion, être le leader relève d’une bonne stratégie de communication associée à des offres de services avec de très bons rapports qualité/prix. Et en parlant de communication, chaque opérateur annonce des chiffres qui dans certains cas, ne sont que des moyens d’attirer davantage d’abonnés. Qu’en est-il réellement ?

artci

Dans cette analyse qui s’appuie sur un rapport de mars 2015 de l’ARTCI (Autorité de Régulation des télécommunications en Côte d’Ivoire), nous ferons une incursion au sein des principaux secteurs sur lesquels les opérateurs se font « la guerre ». Cette guerre faut-il le rappeler n’est pas toujours saine, car l’abonné se fait souvent duper par des chiffres tape-à-l’œil. Quel est l’état des lieux en termes de part de marché des principaux acteurs de ces secteurs :

Il ne s’agira pas de faire une étude comparative afin de déterminer qui est le meilleur opérateur du marché, mais plutôt de faire une analyse des chiffres donnés par le régulateur. Quitte à l’abonné de se faire sa propre opinion.

Objets connectés : L’UIT crée une commission pour réguler le secteur

Ces dernières années ont vu un regain d’intéressement sans précédent pour les objets connectés. Pour mieux réguler ce secteur naissant des télécommunications, l’Union Internationale des télécommunications (UIT) a mis en place un groupe dénommé « Commission d’études 20 de l’UIT-T : l’Internet des objets et ses applications, y compris les villes et les communautés intelligentes ».Logo-UIT

Véritables gadgets qui vont des plus utiles au plus fantaisistes, ces objets s’adaptent à nos quotidiens et ont pour mission première de nous faciliter la vie. L’une de leurs particularités , c’est qu’ils sont gourmands en connectivité. Il fallait donc trouver un cadre pour réguler et mieux organiser ce nouveau segment. Selon le communiqué de l’UIT, ladite commission « sera chargée des normes internationales qui garantiront un développement coordonné des technologies de l’IoT (NDLR : Internet des objets) […] Elle élaborera des normes qui permettront d’utiliser le potentiel des technologies de l’IoT pour trouver une solution aux problèmes liés à l’urbanisation ».

objets_connectes

Les objets connectés sont aussi nombreux que variés : montres connectées, voitures connectées, maisons connectées (domotique), matériels médicaux connectés, équipements de sports connectés, vêtements connectés et la liste est bien longue. Une chose est certaine, les années à venir seront dominées par des objets de plus en plus connectés, et toujours prêts à aller plus loin pour faciliter la vie et améliorer le quotidien des hommes. Et ce n’est pas Chaesub Lee, directeur du Bureau de la normalisation des télécommunications de l’UIT qui dira le contraire : « les cinq années à venir seront déterminantes pour exploiter tout le potentiel des technologies de l’IoT ».

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :
Phonerol

GRATUIT
VOIR