mardi , 26 mai 2020

Archives des mots-clés : Telecom

COTE D’IVOIRE : ARTCI vs Opérateurs de téléphonie, le tweet qui a créé le « bad-buzz »

L’Autorité de régulation des Télécommunications de Côte d’ivoire a procédé au retrait des licences d’exploitation de 4 opérateurs de téléphonie mobile. Cette décision a suscité la grogne au sein des populations qui fustigent un « délaissement » des employés de ces entreprises. Le régulateur a donc donné un conférence de presse pour apporter des éclairages sur ce sujet.

ARTCI-Phonerol

Comium CI, Oricel CI (GreenN), Niamoutié Télécom (Café mobile), Warid Telecom ne peuvent plus vendre leurs services en Côte d’Ivoire. Lors de la conférence de presse donnée le lundi 4 avril 2016, Bilé Diéméléou, Directeur Général de l’ARTCI, a exposé les raisons essentielles du retrait des licences. L’on retient que ces opérateurs sont coupables de plusieurs manquements « continus et persistants » vis à vis de leurs cahiers de charge. Ce sont 539 personnes qui pourraient ainsi se retrouver au chômage.

Durant cette conférence de presse, l’ARTCI communiquait à travers son compte Twitter officiel. Dans la foulée, un « tweet » n’a pas échappé à la vigilance de la twittosphère ivoirienne. Après le bad-buzz créé, ce tweet a tout simplement été supprimé. Cette publication Facebook a repris les mots tels que mentionnés dans ledit tweet avant qu’il ne soit supprimé.

« Concernant les 539 employés des 4 opérateurs concernés, l’ARTCI s’en remet à la promesse de création d’emplois du gouvernement. »Source : @artcici (Compte Twitter ARTCI)

Pourquoi cette suppression ? Toujours est-il qu’au terme de la conférence de presse, la version officielle du régulateur, mentionnée dans un rapport disponible sur son site internet, est la suivante : « le Président de la République dans sa politique de création d’emplois pour les jeunes ne peut pas accepter de laisser sur le carreau ces employés. »

COTE D’IVOIRE / TELECOM : Huawei Technologies investira 500 millions de F CFA durant les trois ans à venir

Au cours des trois prochaines années, Huawei Technologies investira d’1 million de dollars (500 millions de F cfa) en Côte d’ivoire. C’est la promesse faite par Li Chang Y directeur général de l’entreprise.

Le 27 novembre 2015,  l’ESATIC (Ecole supérieure africaine de technologies de l’information et de la communication) recevait son laboratoire de réseaux mobiles dont le coût est estimé à 231 millions F cfa. L’équipement de ce laboratoire à la pointe des nouvelles technologies a été gracieusement offerte par Huawei Technologies. Comme pour réitérer sa volonté de voir la Côte d’Ivoire accélérer son développement en matière d’infrastructures télécoms, Li Chang Y a saisi cette occasion pour annoncer que l’entreprise investira 1 millions de dollars dans le pays durant les trois prochaines années.

Logo Huawei Technologies

Huawei Technologies Co

Ce don est une bouffée d’oxygène pour les étudiants de l’ESATIC en quête de savoir. Il faut préciser que le laboratoire n‘a pas été entièrement équipé, cependant, le directeur général de l’école,  Konaté Adama s’est dit déjà satisfait du travail accompli : « Certes il nous manque encore le cœur du réseau et les équipements de commutation pour en faire une complète salle de réseaux mobiles. Mais nous n’avons aucune crainte quant à l’acquisition du cœur du réseau »

COTE D’IVOIRE : Le renouvellement de la licence télécom coûtera 100 milliards F Cfa à chaque opérateur

Lors de la 10e édition des Africa Telecom People (2014), le ministre des postes et des Tics de Côte d’Ivoire, Bruno Nabagné KONE, avait annoncé que les licences attribuées aux opérateurs télécoms seraient désormais des licences globales. Le 13 novembre 2015, le coût de renouvellement de cette licence a été annoncé.

Bruno Koné, Ministre des Postes et des Tics

                                          Bruno Koné, Ministre des Postes et des Tics

C’est lors d’une audience accordée par M. Bruno Nabagné KONE aux directeurs généraux d’Orange, MTN et Moov que l’information a été donnée. Ainsi, pour le renouvellement de leurs licences d’exploitation, les opérateurs seront tenus de payer la somme de 100 milliards Fcfa (163 millions de dollars). Cette licence prend en compte tous les types de technologies mobiles. Les licences des opérateurs Orange et MTN (anciennement Loteny Telecom) arrivent à expiration en 2016. L’opérateur Moov pour sa part, ayant acquis sa licence en 2006, peut l’utiliser pendant encore plusieurs années.

Suite à cette annonce, les opérateurs ont exprimé leur volonté de voir le montant revu à la baisse car selon eux, « leurs charges sont déjà trop lourdes avec les investissements qu’ils doivent réaliser sans cesse pour améliorer la couverture réseau et la qualité des services ». Le gouvernement a rejeté cette doléance.
Quant aux opérateurs Comium CI, GreenN et Café Mobile ils sont tenus de fusionner au risque de se voir expulsés du marché.

TELECOM : Le groupe marocain Wana bientôt en Côte d’Ivoire ?

TELECOM : Le groupe marocain Wana bientôt en Côte d’Ivoire ?

Le gouvernement ivoirien a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’attribution d’une quatrième licence Télécom. Parmi les entreprises qui ont répondu à cet appel, figure le groupe Télécom marocain Wana.

En Côte d’Ivoire, le marché très concurrentiel des télécommunications devrait accueillir un nouvel acteur. L’opérateur Wana (détenu à 69% par la Société Nationale d’Investissement (SNI) et à 31% par le groupe télécom koweitien Zain) espère être retenu pour demarrrer ses activités dans le pays. De même, les opérateurs Viettel (vietnamien), Yoomee (Suisse ) et le groupe Millicom (Luxembourgeois) sont sur cette liste.

wana-Phonerol
La directrice des relations publiques et presse du groupe Wana a donné la raison qui pousse le marocain a convoité le marché ivoirien : « c’est pour nous une façon d’exprimer notre volonté d’investir en Afrique. Cela veut dire aussi que nous sommes assez performants et assez développés au Maroc et que nous pouvons nous engager en Afrique ».

Le régulateur ivoirien, l’ARTCI (Autorité de Régulation de Télécommunication de Côte d’Ivoire) rendra bientôt publique le nom de l’opérateur qui viendra disputer ce marché concurrentiel avec les opérateurs Orange, MTN et Etisalat.

Airtel Nigeria : Plus de 30 000 000 d’abonnés

Airtel Nigeria : Plus de 30 000 000 d’abonnés

Airtel Nigeria a annoncé avoir dépassé les 30 millions d’abonnés. Avec plus de 144 millions d’abonnés aux réseaux mobiles au Nigéria en mai 2015, la compagnie vient de marquer un grand pas, sur le marché mobile africain.
Airtel Nigeria

Airtel Nigeria

La compagnie, avec 20 % de taux de pénétration, continue sa croissance sur le marché mobile du Nigeria.
Le PDG de la compagnie, Christian de Faria, souligne que le succès de Airtel repose surtout sur la fiabilité de son réseau mobile et aussi sur la stabilité de son réseau l’internet. Les autres compagnies du continent devraient en tirer des leçons.

Malgré les nombreux challenges sur le marché et les nombreux concurrents sur ce marché mobile, Airtel a donc su tirer son épingle du jeu.

Selon la Commission des Communications du Nigeria, le pays compte plus de 144 millions d’abonnés aux réseaux mobiles. De plus, les opérateurs mobiles ont séduit plus de 2.1 millions de nouveaux utilisateurs dans le mois de juin.

La stratégie de Airtel basée sur la qualité offerte et une large gamme de produits marche, comme le souligne Segun Ogunsanya Directeur Général de la compagnie.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :
Phonerol

GRATUIT
VOIR