Rocket links Bing
vendredi , 7 mai 2021

Archives des mots-clés : ARTCI

Côte d’Ivoire : L’ARTCI dresse les indicateurs clés du marché de la téléphonie mobile

Côte d’Ivoire : L’ARTCI dresse les indicateurs clés du marché de la téléphonie mobile

Comparatif mobile en Côte d'Ivoire

Comparatif mobile en Côte d’Ivoire

INDICATEURS CLES DU MARCHE DE LA TELEPHONIE FIXE
3ème TRIMESTRE 2017
  ORANGE Fixe MTN Fixe Total
Nombre d’abonnés 278 979 9 275 288 254
Parts de marché
selon le nombre
d’abonnés
97% 3% 100%
Chiffre d’affaires
(FCFA)
15 954 805 111 3 451 193 472 19 405 998 583
Parts de marché
selon le chiffre
d’affaires
82% 18% 100%
Investissements
(FCFA)
4 652 811 457 180 338 615 4 833 150 072
INDICATEURS CLES DU MARCHE DE LA TELEPHONIE MOBILE
3ème TRIMESTRE 2017
  ORANGE MTN MOOV Total
Nombre
d’abonnés
à la téléphonie
mobile
13 531 174 11 173 105 7 587 016 32 291 295
Parts de marché
selon le nombre
d’abonnés
42% 35% 23% 100%
Nombre
d’abonnés
au mobile money
5 577 737 2 284 678 773 998 8 636 413
Chiffre d’affaires
(FCFA)
112 267 106 570 73 107 065 168 47 695 687 655 233 069 859 393
Parts de marché
selon le chiffre
d’affaires
48% 31% 21% 100%
Investissements
(FCFA)
14 453 997 608 14 493 907 572 20 286 797 658 49 234 702 838
Emplois
directs
1 306 719
359 2 384

 

INDICATEURS CLES DU MARCHE DE L’INTERNET FIXE
3ème TRIMESTRE 2017
  ORANGE
Internet
MTN
Internet
VIPNET YOOMEE TOTAL
Nombre
d’abonnés
77 392 32 201 2 208 6 827 118 628
Parts de marché
selon le nombre
d’abonnés
65% 27% 2% 6% 100%
Chiffre d’affaires
(FCFA)
5 637 668 789 1 376 709 428 594 856 736 NC 7 609 234 953
Investissements
(FCFA)
141 005 071 24 180 000 26 726 379 NC 191 911 450
Emplois
directs
Incorporé
dans l’effectif
de Orange Mobile
Incorporé
dans l’effectif
de MTN Mobile
68 31

NC : non communiqué

INDICATEURS CLES DU MARCHE DE l’INTERNET MOBILE
3ème TRIMESTRE 2017
  ORANGE MTN MOOV Total
Nombre d’abonnés
à internet mobile
4 392 431 8 245 620 * 4 297 743 16 935 794
Parts de marché
selon le nombre
d’abonnés
26% 49% 25% 100%
Chiffre d’affaires
(FCFA)
11 964 500 153 6 697 025 086 5 627 014 913 24 288 540 152
Parts de marché
selon le chiffre
d’affaires
49% 28% 23% 100%

(*) Données en cours de vérification

Source

Célébration de la journée internationale des jeunes filles dans les TIC avec l’ARTCI

Célébration de la journée internationale des jeunes filles dans les TIC

Le jeudi 28 avril 2016, l’ARTCI en collaboration avec l’ONG Femmes et TIC a organisé la journée internationale de la jeune fille dans les TIC.

artci-journee-femme-tic

ARTCI et les Journées Femmes TIC source Abidjan.net

Instauré depuis 2011 par l’Union Internationale des Télécommunications UIT, ce sont plus de 111 mille jeunes filles et femmes dans le monde qui participent à cette journée, qui se tient le dernier jeudi du mois d’avril,avec plus de 5 mille femmes en Côte d’Ivoire.Pour les célébrations de cette année, c’est l’espace Latrille Évent qui a accueilli les festivités.

La cérémonie a vu la participation de nombreuses personnalités, dont celle du ministre de l’Économie numérique M. Koné Bruno, du DG de l’ARTCI, l’autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire, Mr Bilé Djéméléou et de nombreuses personnalités et d’un public nombreux constitué en grande partie de femmes et de filles, de journalistes et de blogueurs.

Le thème de la célébration de cette année était « Internet des Objets (IdO) : opportunités et perspectives d’autonomisation de la jeune fille en Côte d’Ivoire ».

Les perspectives d’emploi dans le domaine des TIC sont énormes, il manquerait plus de 2 millions de professionnelles dans le domaine. La croissance dans le secteur des technologies est fort avec un potentiel économique de plus 8 100 000 MD $ de revenus générés.L’horizon 2020 s’annonce connecté avec pas moins de 50 milliards d’objets connectés dans le monde.

Côté chiffre, notons qu’aujourd’hui ce sont 20 % de femmes en cote d’ivoire qui sont dans un cursus scolaire lié aux TIC, 38 % de femmes dans le secteur des TIC, avec 28 % de cadres.

Pour revenir sur les célébrations, nous avons eu droit à deux pièces de théâtre, sur le thème de l’utilisation et de l’importance des objets connectés, par les filles du lycée Mamie Adjoua de Bingerville, et sur les dangers liés à l’utilisation des objets connectés par les filles du lycée Ste Marie de Cocody.

Deux projets réalisés par des femmes ont été présentés à l’assemblée. Il s’agissait du « Portefeuille intelligent » et de « Hello TIC ». Le premier vise à créer un portefeuille connecté, qui permettrait à son utilisateur de ne plus le perdre grâce à la géolocalisation, avec la possibilité de recevoir des alertes. Le second projet est un serveur vocal interactif qui permet d’informer sur les TIC, sur les métiers liés aux TIC, avec un volet dédié au partage d’expérience et à l’actualité en plusieurs langues locales notamment le baoulé, le bété, le dioula en plus du français.

Des conférences autour du thème principal, sur le concept et l’application dans un futur ultra connecté, sur les menaces et risques liés à l’usage de l’internet des objets et enfin sur les opportunités d’autonomisation de la jeune fille relative à l’internet des objets, avec la collaboration de l’ARTCI.

ARTCI journée de la femme dans les TIC

ARTCI journée de la femme dans les TIC

Notons que l’utilisation des objets connectés s’impose et génère plusieurs avantages, parmi lesquelles, une meilleure gestion du temps, une meilleure gestion des ressources, le télétravail donc plus d’autonomie. Mais devant ce nouveau mode de communication, les problèmes liés à la sécurité deviennent plus évidents et sont à prendre en considération par les législations de par le caractère pluridisciplinaire lié à leurs utilisations.

Vous pouvez joindre l’ONG Femme et TIC au +225 22 43 69 62 ou sur leur site web www.femmes-tic.org

Côte d’Ivoire : Koz, Greenn, Café Mobile et Warid perdent leurs licences

Côte d’Ivoire : Koz, Greenn, Café Mobile et Warid télécom perdent leurs licences et son sommés de fermés dans un délai d’un mois courant jusqu’au 30 avril 2016 prochain.

Côte d’Ivoire, ce mois d’avril 2016 sonne la fin pour plusieurs opérateurs mobiles en côté d’ivoire. L’autorité de régulation vient en effet d’annoncer le retrait des licences des opérateurs Comium, Greenn, Café mobile et Warid Télécom. Si le dernier cité n’a pas exercé, et Café mobile n’a émis que quelques semaines, les deux autres opérateurs eux sont bien dans une mauvaise passe.

ARTCI

Du côté du gouvernement

Pour les autorités, ces 4 acteurs ne sont plus à même de répondre aux exigences de leurs cahiers de charge. Notamment pour ce qui concerne la couverture du territoire national, mais également le retard sur leur concurrent en matière de 3G. Ces opérateurs étant encore à la technologie 2G pour l’internet mobile. Le plus grave grief reste pourtant les arriérés accumulés de dettes vis-à-vis du trésor public sur les licences déjà octroyées. Comium devait donc payer 40 milliards sur 9 ans, et l’opérateur n’a pas encore pu remplir ces obligations en ce sens. Warid Ci devait payer sa licence à 30 milliards et Greenn à 20 milliards.

Le gouvernement de par l’autorité de régulation a donc indiqué aux opérateurs qu’ils avaient encore un mois pour informer leur abonné et régler leur dette faute de quoi leur équipement serait saisi sans autres formes de procès. De plus avec le lancement de la licence globale, l’état espérait susciter un engouement chez les opérateurs, mais ceux-ci n’ont pas adhéré.

Tout comme la porte de sortie offerte par l’état, qui avait déjà souligné le besoin pour ces opérateurs de se mettre ensemble afin d’obtenir cette 4e licence globale proposée par le gouvernement. Mais les opérateurs n’ont pas également accepté cette solution.

L’autorité de régulation entend ainsi redistribué les fréquences alloués afin de permettre une couverture à 100 % pour la téléphonie du territoire national et 50 % pour l’internet aux quatre opérateurs à savoir, Orange, Mtn, Moov et le quatrième à venir.

Du côté des opérateurs

Près de 300 employés pour lier vos vies, vous permettre de communiquer quelque soit votre classe sociale…#CIV #sauvonsGreenn #kpakpatoya

Posté par GreenN Côte d’Ivoire sur mardi 5 avril 2016

Du côté de Green, il revient que l’entreprise n’a pas daigné renouveler sa licence, car elle aurait soumis une offre pour la licence globale avec la promesse que plus de 150 millions de dollars de nouveaux investissements seraient réalisés afin de mettre son réseau à niveau. Et profiter pour déployer sa 4 g et se positionner comme concurrente des autres opérateurs.
Du côté de Warid et Café Télécom, la donne est différente. Les deux opérateurs ayant déjà cessé toutes activités.
Du côté de Koz et Comium, les choses sont plus sombres. Le retrait de la licence sonne la fin des activités de la société, donc la saisit des biens de l’entreprise par l’état.

Les communications entre Koz, Greenn et les autres opérateurs devront être coupées si ce n’est déjà fait.

Quid des travailleurs et autres bénéficiaires

Koz-Green-Artci

Les plus grands perdants resteront les employés de ces entreprises qui seront sur le carreau à la fin de ce mois d’avril 2016. Sur ce point, l’autorité de régulation n’a pas trouvé d’autres mots que celui de les remettre entre les mains de la politique de l’emploi du gouvernement avant de se rétracter.

Avec plus 500 employés de Comium, Greenn, Café mobile et Warid, voilà plus d’un millier de famille au chômage des la fin de ce mois d’avril 2016.
Aucun droit ou du moins l’état ne le négocie pas. Les employés manifestent afin de ne pas être sacrifiés, mais les dés sont déjà jetés sauf intervention de l’état. Nous espérons qu’un terrain d’entente sera trouvé.

Décision de l’ARTCI

http://news.abidjan.net/documents/docs/dossier_de_presse_retrait_licence.pdf

Cliquer pour accéder à communique_retrait_licence_comium.pdf

COTE D’IVOIRE : ARTCI vs Opérateurs de téléphonie, le tweet qui a créé le “bad-buzz”

L’Autorité de régulation des Télécommunications de Côte d’ivoire a procédé au retrait des licences d’exploitation de 4 opérateurs de téléphonie mobile. Cette décision a suscité la grogne au sein des populations qui fustigent un “délaissement” des employés de ces entreprises. Le régulateur a donc donné un conférence de presse pour apporter des éclairages sur ce sujet.

ARTCI-Phonerol

Comium CI, Oricel CI (GreenN), Niamoutié Télécom (Café mobile), Warid Telecom ne peuvent plus vendre leurs services en Côte d’Ivoire. Lors de la conférence de presse donnée le lundi 4 avril 2016, Bilé Diéméléou, Directeur Général de l’ARTCI, a exposé les raisons essentielles du retrait des licences. L’on retient que ces opérateurs sont coupables de plusieurs manquements « continus et persistants » vis à vis de leurs cahiers de charge. Ce sont 539 personnes qui pourraient ainsi se retrouver au chômage.

Durant cette conférence de presse, l’ARTCI communiquait à travers son compte Twitter officiel. Dans la foulée, un “tweet” n’a pas échappé à la vigilance de la twittosphère ivoirienne. Après le bad-buzz créé, ce tweet a tout simplement été supprimé. Cette publication Facebook a repris les mots tels que mentionnés dans ledit tweet avant qu’il ne soit supprimé.

“Concernant les 539 employés des 4 opérateurs concernés, l’ARTCI s’en remet à la promesse de création d’emplois du gouvernement.”Source : @artcici (Compte Twitter ARTCI)

Pourquoi cette suppression ? Toujours est-il qu’au terme de la conférence de presse, la version officielle du régulateur, mentionnée dans un rapport disponible sur son site internet, est la suivante : “le Président de la République dans sa politique de création d’emplois pour les jeunes ne peut pas accepter de laisser sur le carreau ces employés.”

Côte d’Ivoire : Voici comment contrôler votre consommation après chaque appel

Dans le souci, d’assurer la transparence dans la facturation des services de communication, l’ARTCI (Autorité de Régulation des Télécommunications en Côte d’Ivoire) a exigé aux opérateurs du pays, de fournir un résumé aux abonnés après chaque appel.

Désormais après chaque communication, les abonnés auront la possibilité de recevoir un message les notifiant de la durée de leur communication, la facturation ayant été appliquée, ainsi que leur consommation donc le crédit restant.
Ainsi, les opérateurs Orange, Moov, MTN et Comium sont tenus de communiquer la procédure d’accès à ce service à leurs abonnés.Cette mesure fait référence l’article 14, 7, 4 du 12 mars 2014 comme mentionné dans les cahiers de charge des opérateurs.

Conformément à ce même cahier de charge, l’accès à ce service de contrôle de la consommation est entièrement gratuit. Pour l’activer, les abonnés auront simplement à effectuer une souscription. Découvrez dans le tableau ci-dessous, la procédure d’activation ainsi que celle de désabonnement au service chez les quatre opérateurs de Côte d’ivoire.

Resumé-Appel_ARTCI-Phonerol

Télécommunications en Côte d’Ivoire — Le comparatif Mars 2015

Le secteur des télécommunications est en Côte d’Ivoire, l’un des secteurs les plus concurrentiels. Avec six opérateurs qui se partagent un marché en pleine expansion, être le leader relève d’une bonne stratégie de communication associée à des offres de services avec de très bons rapports qualité/prix. Et en parlant de communication, chaque opérateur annonce des chiffres qui dans certains cas, ne sont que des moyens d’attirer davantage d’abonnés. Qu’en est-il réellement ?

artci

Dans cette analyse qui s’appuie sur un rapport de mars 2015 de l’ARTCI (Autorité de Régulation des télécommunications en Côte d’Ivoire), nous ferons une incursion au sein des principaux secteurs sur lesquels les opérateurs se font « la guerre ». Cette guerre faut-il le rappeler n’est pas toujours saine, car l’abonné se fait souvent duper par des chiffres tape-à-l’œil. Quel est l’état des lieux en termes de part de marché des principaux acteurs de ces secteurs :

Il ne s’agira pas de faire une étude comparative afin de déterminer qui est le meilleur opérateur du marché, mais plutôt de faire une analyse des chiffres donnés par le régulateur. Quitte à l’abonné de se faire sa propre opinion.

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :
Phonerol

GRATUIT
VOIR