Rocket links Bing
mardi , 11 mai 2021

Archives des mots-clés : afrique

Facebook, désormais plus de 170 millions d’utilisateurs en Afrique

Facebook, désormais plus de 170 millions d’utilisateurs en Afrique

Facebook

Facebook a réussi à augmenter le nombre de ces utilisateurs en Afrique, avec désormais plus de 170 millions d’utilisateurs sur le continent africain. La compagnie n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, et prévoit accroitre encore les utilisateurs du réseau avec le déploiement de hotspots wifi, et le développement de réseau de fibre optique.

Le chiffre de 170 millions représente une croissance de 42 % par rapport à l’année 2015. en 2015 le réseau avait ouvert son premier bureau en Afrique, a souligné Carolyn Everson, vice-président du marketing, dans une interview.

Pour ce qui concerne le déploiement de réseau hotspot wifi, Facebook passera par ces partenaires internationaux comme Emirates Telecommunications Group et le groupe Surf. Facebook a également annoncé la construction d’un réseau de 770 km de fibre optique en Ouganda cette année.

Ces plans sont inclus dans les investissements que le réseau social compte déployer. Ceci afin de se développer en Afrique. La population africaine est jeune, le développement et la croissance d’internet et des mobiles intéressent les grosses firmes américaines.

Sur le continent le déploiement des infrastructures et le cout d’accès au réseau mondial restent encore élevés, Facebook, Google et plusieurs entreprises du secteur entendent favoriser l’accès avec de plus gros investissements avec leur partenaire.

Notons également que WhatsApp est beaucoup plus populaire en Afrique que l’application de messagerie Facebook Messenger.

Après l’échec du lancement de son satellite l’année dernière, Facebook travaille encore pour connecter toute l’Afrique. Les endroits les plus reculés et les campagnes ne seront pas en reste.

Source

ALGERIE : Mobilis interconnectera 2500 centres de santé par la 3G

En Algérie, 2500 centres de santés seront bientôt connectés  au ministère de la santé via un réseau virtuel privé (VPN) 3G++. C’est l’aboutissement du partenariat signé entre le ministère de la santé et de la réforme hospitalière du pays et l’opérateur Télécom Mobilis.

Mobilis
Les avancées technologiques n’ont-elles pas pour objectifs de faciliter la vie aux populations ? En Algérie, le gouvernement entend permettre aux centres de santé d’exploiter les solutions et applications destinées à leur secteur. Cela passe par la modernisation du processus utilisé jusque-là afin d’apporter plus de sécurité, de rapidité et d’efficacité dans le traitement des maladies. Aussi, une réforme administrative est prévue dans le pays, afin que l’Etat puisse avoir un accès aux données médicales des différents centres de santé.

Pour l’opérateur Mobilis, cette initiative s’inscrit dans sa vision d’accompagner « le secteur national de la santé dans sa modernisation via l’exploitation des dernières technologies de l’information et de la communication ».

BÉNIN : Télécommunications, la portabilité des numéros annoncée ?

BÉNIN : Télécommunications, la portabilité des numéros annoncée ?

Carte-Sim-mince

Si l’on s’en tient à l’annonce faite par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (ARCEP) du Bénin, la portabilité des numéros de mobile sera bientôt une réalité dans le pays. C’est le 15 septembre dernier que l’information a été rendue publique devant les opérateurs télécoms du pays.

De façon simple, la portabilité des numéros est la possibilité offerte à un abonné de conserver son numéro même lorsqu’il change d’opérateur. Pour mieux préparer son introduction, une étude a été confiée au cabinet OpenIT. L’étude devra explorer plusieurs axes à savoir « les coûts de mise en œuvre, notamment pour le régulateur et les opérateurs, les coûts de portage et de routage et l’impact de la portabilité sur le contrôle du trafic et les redevances en numérotation » comme relayé par l’agence ecofin. Sur la base de plusieurs facteurs, dont l’économie du pays, l’étude permettra de mieux apprêter l’environnement des télécommunications.

Au Bénin, 5 opérateurs se partagent le marché des télécoms : Spacetel Bénin, Bell Bénin communications, Glo mobile, Etisalat Bénin et Libercom. La portabilité a pour objectif d’améliorer la qualité de service des opérateurs en assurant une concurrence saine entre ceux-ci. Cet avènement devrait donc être bénéfique à plus d’un titre.

Il faut préciser que selon une étude menée par le cabinet Deloitte Côte d’Ivoire, la portabilité est effective dans 67 pays à travers le monde entier. En Afrique, déjà l’Afrique du Sud, le Maroc, le Ghana, le Kenya, la Tunisie, le Nigeria, le Sénégal (depuis le 1er septembre 2015) ont rendu ce concept possible. D’autres pays tels que la Côte d’Ivoire et le Cameroun s’y intéresseraient de près.

RDC : Facebook désormais gratuit pour les abonnés de l’opérateur TIGO

Il y a des années deja, le patron de de Facebook, le réseau social le plus utilisé au monde,  a annoncé une initiative qui permettrait d’accéder gratuitement à la plateforme. Depuis le vendredi 28 aout 2015, c’est une réalité en RDC pour les abonnés de l’opérateur TIGO.

Logo-tigo

Désormais, les abonnés de TIGO RDC pourront accéder à Facebook sans que cela n’engendre des frais supplémentaires. Il leur suffira de recharger leurs comptes à hauteur de 50 unités pour bénéficier de l’offre durant un mois. L’abonné pourra utiliser les 50 unités pour accéder aux autres services de l’opérateur (SMS, appels…) La convention qui rend cette gratuité possible a été signée entre le groupe Millicom et Facebook et marque par la même occasion le lancement de l’initiative internet.org.
Il faut préciser que les abonnés auront accès libre à Facebook dans son intégralité (photos, videos…) pour une durée de trois mois, passé cette période, ils n’auront accès qu’aux textes.

Selon Marck Zuckerberg, l’objectif de Facebook est de rapprocher les personnes le plus possible et de rendre internet accessible même dans les zones les plus reculées. D’où l’initiative facebook.org qui est un partenariat entre Facebook et plusieurs autres entreprises (Samsung, Ericsson, MediaTek, Nokia, Opera Software et Qualcomm). L’application mobile internet.org permet d’avoir un accès gratuit à plusieurs services de base. Elle a déjà été lancée dans plusieurs pays africains, dont le Ghana, le Kenya, la Zambie la Tanzanie et la RDC.

Facebook

Sur le site internet du projet, l’on peut lire l’information suivante qui traduit la volonté de Facebook de démocratiser l’accès à internet : « Personne ne devrait avoir à choisir entre la nourriture et les soins, et l’accès à Internet. Les partenaires Internet.org joindront leurs efforts pour développer une technologie qui baisse le coût de la distribution des données dans le monde, et permet d’élargir l’accès à Internet aux communautés non desservies. » Voilà qui est bien dit.

Pour de plus amples informations sur l’initiative  internet.org, vous pouvez visiter le site internet

TUNISIE : Un projet de 116 millions de dollars pour l’amélioration des services internet

Le développement d’un pays passe aussi par celui de ses moyens de communication. Aujourd’hui, avec l’expansion des TIC, la facilité d’accès des populations à internet, mais aussi la qualité même des connexions est déterminante. En Tunisie, un projet qui coûtera environ 200 millions de dinars (soit 116 millions de dollars) permettra d’améliorer la qualité de l’accès à internet.

internet

Prévu pour durer quatre ans, ce projet qui sera réalisé par le ministère des Technologies de la communication et de l’Économie numérique est la réponse à une préoccupation de longue date. Comme c’est le cas dans la plupart des pays africains, les faibles débits, les coûts élevés d’accès aux services et les interruptions de services, sont dus à une insuffisance d’infrastructures de communications. Ainsi, ce projet permettra de doter le pays d’équipements plus modernes afin de rendre internet accessibles sur l’étendue du territoire avec une qualité satisfaisante.

La phase pratique d’exécution du projet débutera en 2016. Mais avant, l’étude qui a été réalisée a permis de déterminer les différents axes de ce projet à savoir :

  • La définition du coût et ses impacts sur les utilisateurs
  • L’identification d’un partenariat avec le secteur privé

Il faut rappeler que la Tunisie connait un développement des TIC (un indice de 4,77 contre 2,31 pour la moyenne africaine) largement supérieur à la plupart des pays africains (derrière l’Égypte et le Maroc au niveau du Maghreb). Ce projet viendra donc booster la capacité les infrastructures existantes. Il s’agit là d’un bel exemple à suivre

WhatsApp chat
%d blogueurs aiment cette page :
Phonerol

GRATUIT
VOIR